• Plantation d'hévéas et manufacture de caoutchouc de Chup

     Depuis près d'un siècle Chup, petite localité cambodgienne proche de Kompong Cham vit à 100% pour la manufacture de caoutchouc :

    • Visite de l'usine de production de latex de Chup qui vit au rythme des arrivages de la matière première récoltée dans les plantations d'hévéas appartenant à ce conglomérat. Le process de production est commenté par le chef de production.
    • Au final vous connaîtrez l'essentiel sur la fabrication industrielle du caoutchouc.

     

    L'hévéa est l'or blanc du Cambodge

    Chup est une localité distante d'environ 10 km de Kompong Cham, ville de 63000 habitants située sur les rives du Mékong. La route qui mène à la manufacture de caoutchouc est bordée de plantations d'hévéas. L'hévéa cultivé ici depuis 1920 prospère dans la région grâce à des sols propices et un climat favorable. Une nouvelle prospérité s'annonce pour la région car la demande de caoutchouc est soutenue. Pour augmenter la production les anciennes plantations qui avaient été délaissées ont été rasées et remplacées par de jeunes plants plus aptes à produire de la gomme. La production du latex d'hévéa est optimale entre 15 et 35 ans, Il va sans dire qu'il est nécessaire de planifier les plantations pour répondre à la demande croissante de caoutchouc. Du côté pile on peut dire que le caoutchouc est l'or blanc du Cambodge, d'un autre côté les plantations d'hévéas sont une menace pour la biodiversité mettant sous pression les forêts du pays.

    plantation hevea Chup



    Historique de la plantation de Chup

    La plantation de Chup a été créée par les français en 1922, dans les années 60 elle était la plus grande plantation d'hévéa au monde. L'usine fut bombardée par les américains durant le guerre du Vietnam, malgré les péripéties régionales, l'usine a continué de produire. La production de caoutchouc s'est relancée dans les années 80, les anciennes plantations ont été arrachées et replantées. Aujourd'hui 20.000 hectares d'hévéa font partie de la manufacture de caoutchouc. Cette production locale gourmande en main d'oeuvre notamment dans les tâches forestières et de récolte, fait vivre des milliers de familles.

    p kompong cham caoutchouc chup
    Les camions citernes de la manufacture de Chup acheminent le latex

    L'extraction du latex

    Les troncs d'arbres d'hévéas en âge de produire sont scarifiés en diagonale pour que le latex s'écoule. A la base de la saignée, un godet recueille la sève, lorsque les godets sont pleins, une équipe d'ouvriers se charge de récupérer le latex.

     kompong cham latex, chup

     

    Un modèle paternaliste des trente glorieuses

    Avant d’arriver à la manufacture, les maisons des ouvriers sont alignés sur la route, ce sont des petites maisons qui ont également un petit jardin. Tout est fait pour que la main d'oeuvre soit sur place, car elle est un élément clé pour l'entretien des plantations. Ce modèle n'est pas sans rappeler les cités ouvrières de Michelin au début du 20e siècle.

    Le chef de production guide et commente la visite

    L'arrivée des visiteurs est filtrée par un poste de contrôle. Pour visiter l'usine de fabrication de caoutchouc il faut s'acquitter d'une somme modique de 3 dollars par personne, en échange un badge visiteur est remis. Le chef de production, incroyablement disponible, commente les différentes étapes de la transformation du latex en produit intermédiaire destiné aux besoins de l'industrie.

    De prime abord l'usine ne paraît pas être moderne, d'un point de vue occidental, elle s'apparente à l'outil  industriel des années 60, les conditions d'hygiène et de sécurité en moins. D'un point de vue cambodgien cette usine est moderne, elle travaille en processus continu, elle a aussi de nombreuses automatisations. Le plan d'ingénierie est aussi limpide, de prime abord on observe facilement les flux et les processus, d'un seul coup d'œil on visualise le sens entrant de la marchandise, les bacs de traitement, la phase de transformation de l'hévéa, puis l'unité de conditionnement des pains de caoutchouc.

    Les quais de transbordement


    Les camions citernes arrivent sur les quais de transbordement où leur précieuse cargaison est vidée dans une cuve  contenant une solution d'eau avec une concentration d'acide formique. L'acide formique permet au caoutchouc de coaguler.

    manufacture caoutchouc chup
    Vidage du latex dans les cuves - Manufacture de caoutchouc de Chup

     

    La décantation prépare le passage en presse du caoutchouc

     Après l'immersion dans la solution d'acide formique assez malodorante, le produit coagulé malaxé est acheminé vers un bassin de décantation où il repose pendant une douzaine d'heures. Le temps nécessaire pour que le caoutchouc perde de sa densité en gagnant en élasticité. Le produit décanté est prêt au passage en presse d'où il ressort sous forme de lé en flux continu. Entraîné par un tapis roulant. le lé passe dans plusieurs fours, le premier réglé à 120° sèche le caoutchouc fortement imprégné d'eau malgré le passage sous presse, le process de séchage continue dans d'autres fours réglés à des températures de moins en moins élevées. En fin de process de séchage, le caoutchouc qui sort à température ambiante est prêt pour le conditionnement.

    kompong cham - chup caoutchouc
    Les bassins de décantation avec la solution d'acide formique - reçoivent les arrivages de latex

     

    Latex chup
    Cuve de réception du latex en provenance des camions citernes
    Chup : bassins de décantation pour le latex
    Bassins de décantation pour le latex

     

    Le conditionnement est l'étape finale avant expédition

    Les ballots qui sortent du dernier four sont acheminés sur des tapis roulants vers des manutentionnaires qui ont pour mission de les regrouper en ballots de 30 kg. Les ballots finis sont déposés sur une palette qui, complétée pèse 1200 kg. Le format des palettes est spécialement étudié pour optimiser le chargement des containers.

    Chup ballots de latex kompong cham
    Formation de ballots de 30 kg

     

    Une qualité de caoutchouc prémium


    Il existe deux qualités de caoutchouc, le plus pur est aussi le plus clair. Il correspond aux caractéristiques recherchées notamment par les manufacturiers de pneumatiques . Les expéditions partent de ce lieu vers la Chine d’où les containers seront expédiés vers les différents clients en Asie et en Europe.

    Le deuxième choix pour des besoins différents

     La deuxième qualité a une couleur brune plus ou moins foncée. Cette couleur plus marquée indique la présence d'impuretés dans le caoutchouc. Cette qualité moindre répond aux d'autres besoins industriels comme par exemple l'utilisation dans l'industrie de la chaussure.

    kompong cham caoutchouc brut chup
    Qualité prémium de caoutchouc en beige - Second choix en brun




    Chup  kompong cham- godet et plantation d'hévéa
    Plantation d'hévéa - Le godet
    Chup - latex s'écoulant de l'hévéa
    Latex s'écoulant de l'hévéa - Plantation de Chup

    Fourmis friandes de latex
    Fourmis friandes de latex
    Manufacture de caoutchouc de Chup
    La manufacture de caoutchouc de Chup 

    Manufacture de caoutchouc de Chup 

     

    Camions citernes - Manufacture caoutchouc Chup



    Camion citerne pour le latex - Manufacture de Chup

     

    Camion citerne pour le latex - Manufacture de Chup
    Le déchargement du latex à Chup
    Le latex récolté est acheminé par camion citerne :  Déversement de la citerne dans les cuves de l'usine de Chup

     

    Arrière de la citerne - Le latex colle énormément
    Arrière de la citerne - Le latex colle énormément

     



    manufacture de Chup - Cuve à latex

     

     

     

    Bassin contenant de l'acide formique
    bassin avec de l'acide formique

     

    La surveillance du latex dans les bassins de décantation
    Surveillance de la décantation du latex 

     

    Latex avant passag en presse - Chup
    Le latex avant passage en presse

     

    Manufacture de Chup - Presse
     



    Latex pressé  débité en continu- avant passage au four
    Latex pressé  débité en continu- avant passage au four

     

    Latex pressé  débité en continu- avant passage au four

     

    Chup - Latex pressé en flux continu

     

    Chup - Latex pressé en flux continu

     

    Chup - Latex pressé en flux continu
    Acheminement vers les fours

     

     

     

     

     

    Le caoutchouc sorti du four

     

     

     




     
    Formation de ballots de 30 kg




    Chup - Palettes pour chargement de containers

     

    Les palettes sont formatées pour optimiser le chargement des containers

     

    Chup : La console de commande de l'usine
    Chup : La console de commande de l'usine

     

    Usine de Chup - Un camion au quai de déchargement
    Usine de Chup - Un camion au quai de déchargement

     

    Chup - La flotte de camions
    Chup - La flotte de camions

    La transformation du latex est parfois artisanale, notamment dans les pays peu développés.  Le reportage bien documenté a été réalisé à Luang Namtha au Nord Laos.

     




    « Portrait Khmer à Kampong ChamLes pêcheurs du Mékong à Kompong Cham »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Mai 2013 à 10:28
    On n'imagine même pas tous les traitements quand nos semelles et nos gants sont en latex!
    2
    Dimanche 12 Mai 2013 à 18:06
    Quel enrichissement que ce reportage magnifiquement illustré en plus !
    Merci.............
    3
    Dimanche 12 Mai 2013 à 18:22
    C'est vrai, le caoutchouc fait tellement partie intégrante de nombreux accessoires de la vie courante.
    4
    Dimanche 12 Mai 2013 à 18:23
    C'est effectivement un privilège de pouvoir disposer de la disponibilité d'un directeur de production.
    5
    Anonyme
    Mardi 18 Février 2014 à 17:05
    Bonjour, je viens de découvrir votre reportage sur Chup. Quelle émotion pour moi !!! J'y ai vécu de 1956 à 1970. Puis je vous poser une question ? Que représente pour vous cette plantation ?
    6
    Mardi 18 Février 2014 à 18:53
    Bonsoir,
    De passage à Kompong Cham, j'ai voulu visiter cette manufacture, car j'avais préalablement vu des fabrication artisanales de Latex au Nord Laos. J'ai donc trouvé un chauffeur qui m'a conduit sur le site de Chup. Le chef de fabrication a donné les explications sur les process. J'espère ne pas avoir bien compris les processus. La manufacture de Chup est une usine qui opère sous forme de process, dans ce sens elle est moderne. Par contre l'application des règles hygiène et de sécurité du travail, notamment en présence de produits allergènes ne me semble pas être au niveau. En dehors de ce point majeur, les employés semblent motivés et assez satisfaits de travailler en ce lieu. Je n'ai pas rencontré de saigneurs d'hévéas, donc je ne peux pas en parler, ni de conditions de travail ni des niveaux de rémunération.
    Si vous connaissez bien ce lieu, ou mieux encore si vous y avez travaillé jusqu'en 1970, je serais heureux de recevoir votre témoignage, je ferais un chapitre dédié avec ou sans votre nom (c'est comme vous le souhaitez) Photo anciennes si vous en avez serait encore un plus !. Cordialement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :