• Punaise arlequin ou Graphosome Italien en Bretagne

    Une carapace très colorée

    Posté sur une tige de persil cette Punaise arlequin ou Graphosome Italien a une couleur rouge avec des rayures noires sur le dos. L’abdomen rouge est constellé de taches noires. La coloration n’est pas anodine, elle sert d’avertissement pour les prédateurs éventuels qui sont ainsi prévenus que ce mets n’est pas délectable. Pour compléter la mise en garde le Graphosome italien dégage une mauvaise odeur avertissant que toute dégustation de sa chair serait un moment horrible à passer.

    Il est aussi présent en Bretagne

    Cet insecte d’une taille d’environ 10 mm est utile au jardin. Il se rencontre fréquemment sur les ombellifères où il chasse les petits insectes ravageurs des jardins. L’aire de répartition du Graphosome italien correspond à des zones chaudes et ensoleillées d’Europe. La Bretagne ne serait donc pas le biotope idéal pour la punaise arlequin qui a pourtant l'air d'apprécier le climat. Peut être faut-il y voir le signe du réchauffement climatique qui pousse les insectes, les oiseaux et même les poissons à migrer vers le nord.

    Graphosome italien - Punaise arlequin
    Pour renforcer l'avertissement,  le graphosome italien ajoute des vibrations aux couleurs !

     

     L’abdomen du graphosome italien
     L’abdomen du graphosome italien fond rouge tacheté de noir ressemble à une cuirasse.

     

    La Punaise arlequin - Graphosoma italien
    La Punaise arlequin - Graphosoma italien

     

    La Punaise arlequin - Graphosoma italien
    La Punaise arlequin - Graphosoma italien 

     

    « La carapace du Prione tanneur Le Kruzenshtern et le Sedov aux Tonnerres de Brest »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Février 2013 à 01:47
    Such a bright coloured Harlequin. Your photos are great Sergio.
    2
    Mercredi 27 Février 2013 à 06:58
    Chez vous aussi donc...ils sont superbes, colonisent en effet le persil et autres ombellifères, y copulent, s'y réunissent en bandes.
    J'ignorais qu'ils sentaient mauvais...
    Belles photos!
    3
    Mercredi 27 Février 2013 à 08:35
    Ils sont beaux, ils sont utiles,la vie des insectes est intrigante.
    4
    Mercredi 27 Février 2013 à 08:40
    Do you have the same species in USA Graphosoma italicum or approaching ? Thanks for visiting Aussie.
    5
    Jeudi 28 Février 2013 à 17:45
    Je ne connais pas ce spécimen de punaise. J'ai souvent eu affaire au Pyrrhocoris apterus, dit gendarme, "suisse"... qui a la même caractéristique d'odeur pour éloigner, notamment les oiseaux.J'en ai fait des élevages, c'était passionnant.
    Celui-ci avec sa répartition différente des couleurs est intéressant aussi.
    6
    Jeudi 28 Février 2013 à 19:26
    Effectivement il est moins fréquent que le Pyrrhocoris apterus que j'ai eu souvent l'occasion d'observer en Touraine. Par contre je n'ai pas remarqué la présence du Pyrrhocoris apterus en Bretagne alors que la punaise arlequin présentée a été photographiée dans mon jardin.
    7
    Vendredi 1er Mars 2013 à 01:55
    Yes - we have Harlequin beetles in Australia and here in America. They come in beautiful shades of green and blue.
    8
    Vendredi 1er Mars 2013 à 08:53
    If you have the opportunity to take photos of beetles in America, please let me know !
    9
    Anonyme
    Mardi 7 Octobre 2014 à 20:13
    une demie-douzaine de ces spécimens ont élu domicile sur le pied de persil que j'avais laissé monter en fleur, on ne pas dire que le climat de l'Aisne même dans sa pointe sud soit réputée pour la chaleur de son climat
    10
    Samedi 11 Octobre 2014 à 21:39
    Une preuve de l'adaptation des insectes ou alors du réchauffement climatique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :