• Un champs de colza en fleurs près de Merrien

    Les fleurs de colza illuminent le paysage

    Après un hiver plus long qu'à l'accoutumé, le printemps ensoleillé malgré une fraîcheur inhabituelle, entraîne la floraison abondante des végétaux. Le colza n'est pas en reste, la floraison est drue, en l'absence de pluie les fleurs ne coulent pas.

    Mais dans leur sève coule un poison pour les abeilles

     Je n'ai pas vu une seule abeille sur cette floraison abondante et odorante. Dans le doute si les abeilles ont de l'esprit ou de l'instinct il est préférable qu'elles s'abstiennent. En effet derrière ces odeurs capiteuses et ces couleurs d'or, la plante diffuse tout au long de sa vie des insecticides néonicotinoïdes . Cette catégorie d'insecticide est accusée de provoquer une mortalité importante des essaims d'abeilles. Ils viennent d'être interdits en Europe pour le colza et le tournesol pendant un délai de deux ans. Le temps que les firmes productrices apportent une preuve crédible de l'innocuité des néonicotinoïdes sur les abeilles. On peut parier que la partie n'est pas gagnée pour les abeilles et les apiculteurs car les lobbys sont déjà à l' œuvre pour influencer les parlementaires et les groupes d'opinion.

    Quand l'abeille meurt l'homme est menacé

    Les néonicotinoïdes sont une classe d'insecticide qui agit sur le système nerveux central des abeilles, affectant leur sens de l'orientation, puis conduisant à la mort par paralysie. Quand l'insecte meurt l'homme est menacé, il est vraisemblable que cette substance soit toxique pour l'humain. Or il y a une forte probabilité pour que des particules chimiques de cette classe d'insecticide la plus utilisée dans l'agriculture mondiale se retrouve dans la chaîne alimentaire.

    Champs de colza en fleurs - Merrien
    Champs de colza en fleurs - Merrien

     

    Champs de colza en fleurs - Merrien
    Champs de colza en fleurs - Merrien

     

    « Les plumeaux, paniers,balais du marchand à vélo de Kompong ChamLe camouflage d'un lézard vert au Goulet-Riec »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Mai 2013 à 10:26
    Non, merci! pas de colza dans les parages!
    On peut en effet faire confiance aux lobbys pour être persuasifs, sauf si nous sommes suffisamment vigilants.
    pauvres abeilles! ici, ce sont les frelons asiatiques qui les tuent aussi en plus de tous les autres produits nocifs.
    2
    Lundi 6 Mai 2013 à 22:26
    Dire que les graines sont notamment utilisées pour faire de l'huile...
    D'où l'intérêt d'acheter des produits bio malgré la désinformation fréquente à la télévision.
    3
    Anonyme
    Mardi 28 Mai 2013 à 15:08
    oui revenons au année 1900 . avec des chevaux . des tas de fumier dans les cours des fermes .
    pour ne pas polluer la planète laissons nos voitures et utilisons tous des vélos. ne plus prendre le train , ni l avion . ne plus utiliser d électricité . revenir à la bougie , ne plus avoir l eau potable au robinet . vu les produits toxiques qu il y a dedans . ayons tous un puits dans le jardin . n ayons plus de tv non plus ni de téléphone portable car les ondes sont dangereuse . ne plus avoir de vaccin . c est pas bon d inoculé des maladies . pas d échanges entre pays pour éviter les maladies et pandémies .v la terre est polluée pour 200 ans donc la culture biologique c est de la foutaise. l air pollué se dépose ou ? l eau que les plantes ont besoin est aussi pollué .

    voir des champs bio juste à côté d un champs ou il y a des produits chimiques d utilisés . c est vrai les molécules chimiques choisissent leur champs . elles ne volent pas au gré du vent .la pollution des usines, des voitures ?? ne vont pas non plus sur les cultures biologiques , faire venir des produits Bio via camion, train , avion c est aussi très bon pour la planète . puis quand on voit le peu d hygiène dans des élevages bio cela ne donne pas envie de les manger . on a beau critiquer l agriculture moderne mais on vit jusqu'à quel âge maintenant ? il fallait produire pas cher après guerre et c est poussé par les chambres d agriculture, inra coopérative qui poussaient les agriculteurs à utiliser tous ses produits pour produire plus . facile de venir pleurer 50 ans après . maintenant on utilise 60% de produits en engrais en moins . le monde agricole ne représente plus que 4 % de la population Française dans 20 ans tous viendra de l étranger . de Chine . qui aura les moyens de se payer des produits soit disant Bio????
    4
    Mardi 28 Mai 2013 à 19:35
    Votre commentaire ne répond pas à la préoccupation de l'article qui dénonce l'usage d'une classe d'insecticides appelés néonicotinoïdes qui déciment les colonies d'abeilles. Ce fait est tellement avéré que l'union européenne a décidé d'interdire leur utilisation pendant une durée de deux ans, le temps de prendre une décision définitive. Si je me réfère à votre réponse vous n'avez donc rien à faire du déclin des population d'abeilles qui sont indispensables à la pollinisation qu'elles couvrent à 70% ? Pour le reste vous ne semblez pas bien informé des pratiques de nos campagnes, ou alors vous êtes partie prenante. Ne vous en déplaise, l'agriculture biologique ne connait pas la crise et continue de se développer a un tel point que la France qui n'est pas autosuffisante doit importer. Si vous préférez manger des pommes qui ont subi 30 traitements de la floraison à la cueillette, libre à vous. Pour ma part je les consomme bio, il y a des fermes biologiques suffisamment étendues pour qu'elles ne soient pas polluées par l'agriculture conventionnelle. Quant aux autres considérations, un consommateur bio est un consommateur responsable moderne, il n'entend pas revenir au début du 20e siècle, il vit avec son époque mais n'accepte pas les pratiques écocides.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :