• Méchant coquelicot Messieurs !

    Les plantes messicoles sont menacées

    Le coquelicot est une plante messicole de la famille des papavéracées qui  mettait le feu aux champs de blé.  À quelques exceptions près, les champs ponctuées de bleuets et de coquelicots sont  désormais devenus uniformément vert avant de virer au blond au cœur de l'été. Les plantes messicoles considérées comme parasites en l'agriculture intensive sont dorénavant menacées de disparition.

    Uniformité ou diversité ?

    L'agriculture moderne ne supporte plus les plantes, hôtes de nos champs, considérées comme indésirables pour la productivité. L'appauvrissement de l'écosystème qui en découle,contribue ainsi à supprimer le garde manger naturel des insectes pollinisateurs. De plus en plus rare, le coquelicot doit sa survie à sa faculté d'adaptation en occupant les friches, les bordures de champs ou encore les zones dunaires où il trouve des conditions de développement moins rudes.
     
     
    coquelicot

     

    coquelicots en fleur
     

     

    « Estuaire du Ster à Lesconil , retrouver l'anse d'antanUne naissance de machaon »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Juillet 2014 à 17:00
    Cette élimination systématique des "mauvaises herbes et fleurs" est une véritable catastrophe pour notre survie. Tout comme les monocultures extensives....En espérant, maintenant qu'une dramatique prise de conscience affleure finalement dans les différentes sociétés privées d'a beilles et autres insectes, qu'il ne soit pas trop tard pour "rétropédaler"....
    Bon week-end Serge.
    2
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 10:38
    Heureusement, il y a une prise de conscience dans l'agriculture raisonnée ou biologique. Mais ce n'est pas suffisant! Le consommateur pourra-t-il aider par sa prise de conscience aussi à inverser la tendance.
    Dans un registre voisin, j'ai lu hier que des supermarchés ont proposé aux clients non des fruits durs et calibrés mais des fruits mûrs, pas calibrés... Ce fut une réussite!
    Les coquelicots ont été nombreux dans tous les recoins de mon jardin. Ils sont secs maintenant mais je le slaisser éparpiller leurs graines pour en avoir beaucoup l'année prochaine.
    Cette année fut une année à coquelicots, pour mon plus grand plaisir.
    3
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 11:49
    L'homme dans sa course à la productivité et au profit bouscule les formes de vies tuant ainsi un écosystème qui avait ses raisons d'être dans la chaîne alimentaire, qui de la fleur, qui du papillon et des insectes. Cette triste uniformité détruit ou appauvrit des formes de vies précieuses pour les agriculteurs eux-mêmes. Ils devraient chercher à trouver un compromis avec la nature en ne détruisant pas systématiquement toutes les adventistes. Si non on en arrivera comme aux USA à déplacer des colonies d'abeilles pour polliniser les cultures maraîchères ou les arbres fruitiers. Pire en Chine, ce sont les hommes qui pollinisent les fruitiers car il n'y a plus d'insectes pollinisateurs.
    4
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 11:56
    Il est difficile de trouver aujourd'hui un parcelle ressemblant au champs de coquelicots peint par Monet. Concernant les fruits non calibrés, c'est une initiative à saluer, elle contribue aussi à éduquer le consommateur qui s'attend a avoir le fruit parfait, mais à quel prix ? Bravo aussi pour les coquelicots dans ton jardin, c'est un vrai régal pour les yeux. Je me rappelle avoir vu en Crète un champs d'oliviers couverts d'herbes et de coquelicots, c'était un spectacle sublime, prouvant que la cohabitation des espèces ne nuit pas systématiquement au rendement, bien au contraire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :