• Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012

    L'Irlande aux sources de la construction navale aux Tonnerres de Brest :

    La pavillon de l'Irlande présentait aux Tonnerres de Brest la fabrication in situ du fameux curragh irlandais . J'ai assisté à quelques étapes de la fabrication de ce fameux bateau dont l'histoire remonte aux temps préhistoriques. Les irlandais ont bien fait les choses en donnant une perspective historique et technique de ce bateau qui connait actuellement un regain d'intérêt notamment pour le loisir et la pratique sportive.

    La longue histoire des Curraghs de la préhistoire à nos jours 

     Il existait depuis les temps préhistorique des bateaux fabriqués en vannerie et couverts de peaux d'animaux qu'on trouvait sur la côte atlantique jusqu'en Espagne. Ces bateaux étaient le plus souvent utilisés par les Celtes de Bretagne et d'Irlande.

    Jules César a rencontré les curraghs pendant sa conquête de la Bretagne, il décrivait la manière dont il s'était échappé de Pompei il écrivait "César à commandé aux soldats de fabriquer des bateaux du même type que ceux qu'il avait rencontré en Bretagne quelques années auparavant. D'abord l'ossature du bateau de la quille à la coque étaient fabriqués à partir de bois léger qui était faisait ensuite l'objet d'un travail de vannerie pour être finalement couvert en peaux de d'animaux.

    Il exite plusieurs histoires de voyages en curraghs dans les mythes et légendes une des plus connue est le "Voyage de St Brendan". Un membre de son équipage, Malus, a fondé Saint-Malo. Aux 6e et 7e siècles les Celtes Irlandais ont établi un flotte de curraghs qui s'est implantée autour de la mer d'Irlande en Ecosse, au Pays de Galles et en Cornouailles si bien que les migrations des bretons de Cornouailles et du Pays de Galles vers la Bretagne s'est vraisemblablement faite en Curraghs.

     Après l'arrivée des vikings au 9e siècle la connaissance et le savoir fabriquer des curraghs avait disparue, il existe cependant une histoire d'une retraite bien connue où en 1602/3 où O. Sullivan Beara qui partait en retraite de Cork vers le Nord, devait traverser la rivière Shannon pour fuir les Anglais. Il ordonna de tuer douze chevaux pour la fabrication de 2 curraghs en deux jours. L'une avait 8 mètres de longueur et près de deux mètres de largeur , elle transportait trente hommes. L'autre de taille plus modeste qui n'avait que 2 mètres de longueur chavira pendant la première traversée.

    Le Curragh moderne

    Au début du 19e siècle, les curraghs couverts de peaux étaient toujours en service sur la côte Ouest d'Irlande et sur les rivières à l'intérieur du pays. Ils avaient des dimensions de 2mètres de longueur sur un mètre de largeur. Leurs proues rondes étaient couvertes d'une peau de vache unique. A partir de 1827 les pêcheurs avait introduit un curragh d'un genre nouveau qui utilisait une toile recouverte de goudron en lieu et place de la peau de vache. Le bois coupé remplaçait les branches de noisetiers ou de saules pour les bords plats et les flancs du curragh. Les clous en fer remplaçaient les fils de crin pour la fixation de l'ossature, Cette nouvelle conception s'est rapidement propagée à la côte Mayo Nord et vers le Sud jusqu'à la péninsule Dingle dans le Kerry. Cette rapide propagation d'une nouvelle technique est surtout le fait des garde-côtes. Ainsi pendant une centaine d'année les Curraghs furent l'embarcation principale des communautés maritimes de la région.

    Des améliorations furent apportées au Curragh vers les années 1860 aboutissant aux "naomhogs" sophistiqués de la péninsule Dingle pouvant transporter 5 hommes qui étaient utilisés comme bateaux-pilotes dans l'estuaire du Shannon. Avec ses flancs courbes, sa poupe étroite et surélevée il avait une forme carénée améliorant sa navigabilité. Il y avait aussi des progrès comparables sur la côte tourmentée de Mayo Nord; Bien que moins sophistiqué que le 'naomhog' le Currahg de Belderrig (capacité 5 hommes) avait une forme similaire. Partout en Irlande les rameurs de Curraghs utilisaient 2 rames de 2 mètres, Les 4 rameurs de curraghs de Belderrig utilisaient chacun une rame unique de 5 mètres, le pilote utilisait lui aussi une rame comparable. Avec un équipage qualifié ils étaient stables et facilement contrôlables. Pendant ce temps le curragh en Donegal évoluait différemment, le curragh restait le bateau le plus utilisé Mais le dronheim (bateau construit en planches chevauchées était plus populaire et aussi de qualité supérieure. Le curragh en toile goudronné était toujours utilisé dans les ports pour les transports domestiques entres les îles voisines et les lac. Il faut préciser que les curraghs utilisés sur les rivières n'ont jamais eu de toiles couvertes de goudron, les pêcheurs de saumon ont utilisé ce type de curragh en peau d'animal jusque dans les années 30 pour pratiquer la pêche au saumon.

    Références de cette présentation du pavillon Irlandais :

    James Hornel - The curraghs of Ireland Mariners Mirro 1938
    Richard McCulogh The Irish Curragh Folk Wolfhound Press 1992
    Breandan Mac Conamhna The Belderrig Curragh and its People, The Institute of Technology, Sligo 2010
    Source d'information de la présentation du Curragh : Pavillon d'Irlande aux Tonnerres de Brest.

    Fabrication des curraghs : Tonnerres de Brest
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012 - Le feu sert à chauffer les lattes de bois qui garantissent une meilleure flexibilité durant l'étape de mise en forme de l'élément dans le curragh. Il sert aussi à faire bouillir l'eau utilisé pour le thé.



    Curraghs Irlandais : fabrication
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012 - Le cerclage du bois est une épreuve délicate, il est nécessaire d'exercer une pression appropriée afin d'éviter que le bois n'éclate.

     

    Curraghs irlandais : Montage des arceaux
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012 -  L'insertion d'un cerceau dans la charpente du bateau requiert beaucoup de doigté.



    Tonnerres de Brest 2012 - Curraghs
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012 - Une fois les arceaux posés les lattes longitudinales sont assemblées, le bateau commence à prendre forme.
    curraghs - Tonnerres de Brest
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012-  Le résultat de l'assemblage apparaît : La structure du bateau est finie, une toile goudronnée vient recouvrir l'extérieur pour l'étanchéité.



    curraghs irlandais : Tonnerres de Brest 2012
    Les curraghs irlandais aux Tonnerres de Brest 2012



    Videos :

    Ajoutée sur reco de Laurent Robert Flaherty - A Boatload of Wild Irishmen


    "Hands est un programme de la télévision irlandaise qui fut diffusé entre 1977 et les années 80 qui présenta quelques une des plus belles productions d'artisans du pays.

    Hands Curragh Makers  1 

    Hands Curragh Makers 2 

    Hands Curragh Makers 3




    « Fontaine de Saint-Fiacre au FaouëtSuzanne un canot à vapeur aux Tonnerres de Brest 2012 »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :