• En mileu d'après-midi les goémoniers de l'Aber Benoit rentrent au port du Vil

    Il est 15 heures les bateaux rentrent avec beaucoup d'empressement au Port du Vil, que transportent-t’ils ? De toute évidence ils ont l’allure de bateaux de pêche. Alors jamais pêche ne fût aussi miraculeuse tant les planches du bateau sont sur la ligne de flottaison !

    En fait ces pêcheurs sont d’un genre un peu spécial car ils ne pêchent pas le gros, la sardine ou les maquereaux. Ce sont les derniers goémoniers, vraisemblablement issus d’une lignée familiale. Ils partent en mer aux aurores et même un peu avant c’est à dire à quatre heures du matin ;  Ils se dirigent vers des lieux de récolte jalousement gardés secrets, à chacun sa connaissance du milieu car le goémon est une algue particulière qui aime les fonds rocheux, elle ne doit jamais être découvert ou exposée directement à la lumière du soleil. Or  cette région du Finistère Nord est une zone privilégiée pour la récolte goémonière car cette algue est récoltée ici depuis plusieurs générations et surtout depuis le 19e siècle. A l’époque les paysans récoltaient le goémon sur des zones d’eau peu profondes avec une charrette en roue de bois cerclée par une bande de fer tirée par des chevaux. Il en fallait alors beaucoup de labeur pour remplir la charrette et la tirer laborieusement sur le rivage. Une fois le rivage atteint le travail continuait : Les goémoniers étalaient la récolte sur les dunes pour la laisser sécher aux vents et au soleil avant de l’entasser dans des meules en attendant le traitement.

    Goémonier, un travail rude et dangereux 

    Aujourd’hui le goémonier est entré dans la modernité, il part tout seul en mer sur un bateau équipée d’une grue à vis sans fin qui lui permet d’extraire le gisement. Mais le travail est rude et dangereux car il faut compter avec l’hostilité des éléments. Il ne faudra pas moins de 10 heures de travail continu pour remplir le bac en inox du bateau représentant un fardeau compris entre 10 et 12 tonnes. Il est temps de rentrer au port où un camion benne les attend pour transborder la récolte. Puis c’est le moment de la pesée qui permet de finaliser le transfert de marchandise.
    Les goémoniers étaient autrefois beaucoup plus nombreux, aujourd’hui ils ne sont plus qu’une dizaines d’artisans au Vil. Il y a une note d’espoir cependant  avec l'arrivée d'un jeune artisan goémonier qui a acheté un bateau pour continuer l'activité pour que dure cette tradition qui a des débouchés dans l'industrie cosmétique et alimentaire.

    La loi de l'offre et de la demande ou un marché annuel négocié 

    Le goémon est traité dans deux usines l’une située à Landéda, sur le territoire de la commune même du Port du Vil, l’autre un peu plus éloignée est localisée à Landerneau. Les marins goémoniers négocient les prix au jour le jour selon la loi de l’offre et de la demande pendant que d’autres préfèrent une situation contractuelle sur la saison qui leur procure une meilleure visibilité.

    Quelques repères : 

     L’année dernière le goémon se négociait à plus ou moins 50 euros la tonne, cette année je ne le sais pas exactement car le patrons goemoniers sont assez discrets sur leur revenus. Ils rétorquent cependant que la situation est comme elle est et qu’il ne faut pas trop se plaindre. A vos calculettes.

    La réglementation :

    La saison du goémon débute au mois de mai et se termine au mois d’octobre, ceci correspond à la température de l’eau nécessaire à la croissance de l’algue.

    La vie du patrons goémonier après la saison :

    Après la saison du goémon le patron goémonier se transforme en pêcheur de coquille Saint-Jacques ! La vie du goémonier est certes rude mais avec la gestion du milieu entre récolte du goémon et pêche à la coquille saint Jacques il y ressources à assurer le subvenir de la famille.

    Utilisation du goémon dans l’industrie :

    Les algues sont traitées dans des usines locales pour en extraire de l'alginate qui est une gélatine utilisée dans de nombreux secteurs d'activités 

    • Alimentaire : Les algues sont traitées dans des usines locales pour en extraire de l'alginate qui est une gélatine utilisée dans l'industrie alimentaire. 
    • Produits industriels : Les alginates sont utilisées pour fabriquer des encres ou des peintures.
    • Pharmaceutique : Les alginates servent à encapsuler des médicaments fragiles.
    • Cosmétique
    • Agricole : Engrais



    Aber Benoit - Goémoniers - port du Vil
    La balise dans l'anse de l'Aber Benoît délimite la voie maritime pour l'entrée au port du Vill     

     

    Aber Benoït - Bateau goémonier,  port du Vil
    Aber Benoït - Retour d'un bateau goémonier au port du Vill 

     

    Abert Benoït - transbordement du goémon
    Abert Benoït - Le transbordement se prépare 

     

    Port du Vil aber Benoït - goémoniers
    Port du Vil aber Benoït - Fin de journée pour les goémonier dans l'attente du déchargement et de la pesée de la récolte

    Aber wrach Juillet 2012



    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique